Retourner à la salle de presse

Une première enquête sur les données ouvertes au Québec

Communiqué de presse

Québec, le 15 février 2017 – Le CEFRIO publie aujourd’hui les résultats du projet de recherche NETGouv - Données ouvertes, une enquête multipartenaires qui mesure l’apport et l’évolution de l’ouverture des données gouvernementales au Québec auprès des ministères, organismes du gouvernement du Québec et des municipalités. Depuis quelques années déjà, les données ouvertes suscitent un réel engouement au niveau international. Et, même si ce phénomène demeure en émergence au Québec, l’enquête révèle que plus d’un ministère du gouvernement du Québec sur deux (60 %) a déjà libéré au moins un jeu de données. Près d’un organisme gouvernemental sur trois (28 %) a également libéré des données à ce jour, alors que moins d’une municipalité sur cinq (17%) a fait de même.

Si beaucoup reste à faire pour véritablement implanter une culture des données ouvertes dans l’ensemble des ministères, organismes gouvernementaux et municipalités, l’ouverture en avril 2016 du portail Données Québec (www.donneesquebec.ca) par le gouvernement du Québec ainsi que les municipalités de Laval, de Gatineau, de Montréal, de Québec et de Sherbrooke est un pas important qui favorisera la diffusion et la consultation des données dans la province.

Multiples thèmes des données libérées

Les types de données libérées au Québec sont très variés et reflètent les domaines d’activités des différentes organisations. Chez les ministères, les trois premiers thèmes sur lesquels des données ont été libérés sont l’environnement, les ressources naturelles et l’énergie (31 % des répondants); l’économie et les entreprises (23 %); et la santé (15 %). Chez les organismes gouvernementaux, 26 % d’entre eux libèrent des données sur le thème de la société et de la culture; 21 % sur le thème du gouvernement et des finances; et 16 % sur le thème de l’économie et des entreprises.

Du côté des municipalités, 53 % de celles qui ont répondu à l’enquête libèrent des données sur les thèmes de l’infrastructure, 53 % également sur les thèmes du tourisme, des sports et des loisirs, et 41 % en libèrent sur les thèmes de l’environnement, des ressources naturelles et l’énergie, et du gouvernement et des finances.

Types de données libérées

Les types de jeux de données libérées sont en partie dépendants du type d’organisation. Pour l’ensemble de leurs données, tous thèmes confondus, les municipalités publient principalement des informations sur leurs services; des données géospatiales, statistiques et financières. Chez les ministères, les données libérées sont principalement des données statistiques, géospatiales et opérationnelles et de performance. Les organismes, quant à eux, rendent accessibles principalement des données statistiques, financières et des informations sur leurs services.

Les freins à l’ouverture des données et pistes de solutions

En plus d’évaluer la proportion d’organisations ayant ouvert des jeux de données, le rapport mesure les intentions de libération de données pour les 12 prochains mois, aborde les stratégies de gestion mises ou à mettre en place et identifie les principaux freins évoqués par les organisations sondées quant à la libération de leurs données.

Des pistes de solutions sont également proposées pour encourager et faciliter la libération des données utiles au développement d’applications et de services ainsi qu’à une plus grande transparence gouvernementale.

Ces résultats sont issus du projet NETGouv - Données ouvertes, initié par le Secrétariat du Conseil du trésor. Les partenaires de ce projet souhaitaient élaborer, mettre en place et diffuser les résultats d’une nouvelle mesure longitudinale de l’usage des données gouvernementales au Québec ainsi qu’évaluer dans quelle mesure l’ouverture de données gouvernementales au Québec favorise la croissance économique.

Pour réaliser NETGouv - Données ouvertes, le CEFRIO a réuni le Secrétariat du Conseil du trésor, le ministère de l’Économie, de la Science et de l’Innovation, Revenu Québec, la Société québécoise d’information juridique (SOQUIJ) ainsi que les villes de Laval, Montréal, Québec et Sherbrooke. Il a également fait appel aux expertises des chercheurs Christian Boudreau et Daniel J. Caron, professeurs à l’École nationale d’administration publique (ENAP) et chercheurs associés du CEFRIO.

>>> Le rapport détaillé comportant analyses, graphiques, tableaux et méthodologie est disponible en ligne au : http://cefr.io/data.

Les résultats dénominalisés de cette enquête sont disponibles en données ouvertes à https://www.donneesquebec.ca/recherche/fr/dataset/enquete-portant-sur-les-donnees-ouvertes-au-quebec et https://www.donneesquebec.ca/recherche/fr/dataset/enquete-cefrio-2015-utilisateurs.

À propos du CEFRIO

Organisme de recherche et d’innovation, le CEFRIO accompagne les entreprises et organisations dans la transformation de leurs processus et pratiques d'affaires par l’appropriation et l’utilisation du numérique. Membre de QuébecInnove, le CEFRIO est mandaté par le gouvernement du Québec afin de contribuer à l'avancement de la société québécoise par le numérique. Il recherche, expérimente, enquête et fait connaître les usages du numérique dans tous les volets de la société. Son action s'appuie sur une équipe expérimentée, un réseau de plus de 90 chercheurs associés et invités ainsi que l'engagement de plus de 200 membres.

-30-

Source : CEFRIO | www.cefrio.qc.ca
Renseignements : Guillaume Ducharme | 418 929-0479 | guillaume.ducharme@cefrio.qc.ca