Retourner à la salle de presse

Le commerce en ligne poursuit sa progression au Québec : 6,8 milliards de dollars dépensés en ligne en 2012

Communiqué de presse

Le CEFRIO dévoile les résultats de l’enquête NETendances sur
le commerce électronique et les services bancaires en ligne

Québec, le 17 avril 2013 – Au cours de l’année 2012, près d’un adulte québécois sur deux  (47 %) a réalisé des achats en ligne. Sur la base des achats réalisés au cours du mois précédant l’enquête, 27 % des adultes québécois ont réalisé des achats en ligne, soit une hausse de 7 points de pourcentage par rapport à 2009. La valeur moyenne des achats mensuels a augmenté de 63 $ entre 2009 et 2012 pour atteindre 333 $, ce qui permet d’estimer à 6,8 milliards le montant total dépensé en ligne par les adultes québécois au cours de l’année. Cette nouvelle édition de l’enquête NETendances est publiée dans le cadre du Salon eCom Montréal qui se déroule aujourd’hui au Centre Mont-Royal.

L’âge et le revenu comme principaux facteurs de variation du commerce en ligne au Québec

La tranche d’âge où l’on retrouve la plus forte proportion d’adultes effectuant des achats en ligne est celle des 18 à 44 ans dont 66 % ont fait des achats en ligne au cours de l’année. Les plus fortes proportions d’achats sur un appareil mobile se retrouvent chez les 25 à 44 ans : 12 % chez les 25 à 34 ans et 13,5 % chez les 35 à 44 ans. Les adultes dont le revenu familial est de 60 000 $ ou plus par année sont plus nombreux à avoir réalisé des achats en ligne : 71 % au cours de l’année et 43 % au cours du mois précédent l’enquête.

La mode, catégorie la plus populaire des achats en ligne

Sur la période allant de juillet à décembre 2012 et sur une base mensuelle, on observe que 23 % des cyberacheteurs ont réalisé au moins un achat dans la catégorie des articles de mode (vêtements, chaussures, bijoux et accessoires). Les autres catégories de produits qui figurent en tête de liste des achats en ligne sont les suivantes : musique, films et jeux vidéo (22 %), électronique et ordinateurs (22 %), livres, revues et journaux (19 %) et billets de spectacles, de cinéma ou de divertissement (19 %).

Le commerce social fait son apparition en ligne au Québec

Lorsqu’ils magasinent un produit ou un service, deux internautes québécois sur trois (67 %) considèrent des avis ou des recommandations en ligne. Ce sont ceux qui proviennent de la famille, d’amis ou de connaissances qui ont le plus d’écho auprès de la plus grande part des internautes (52 %). Avec respectivement 19 % et 14 %, l’avis et les recommandations de membres d’une communauté ou d’un réseau social ou bien ceux de blogueurs suivis, le CEFRIO constate que le commerce social fait tranquillement son apparition au Québec. Évolution du commerce électronique avec l’arrivée de nombreuses plateformes et applications de Web social, le commerce social, se définit comme l’achat et la vente de produits avec l’aide des communautés en ligne.

« L’importance d’être branché et d’assurer les possibilités transactionnelles liées au commerce en ligne croît à mesure que la proportion de cyberacheteurs et la valeurs du panier grandissent. L’enjeu n’est plus uniquement le commerce électronique – qui est bien ancré – c’est désormais le commerce mobile (m-commerce) et le commerce social » mentionne Claire Bourget, directrice de la recherche marketing au CEFRIO. 

Des lieux d’achat en ligne diversifiés

Plus du tiers des internautes québécois ont fait des achats en 2012 sur des sites de magasins en ligne tels que Amazon, alors que 28 % se sont rendus sur des sites d’enchères (par exemple eBay), 23 % sur des sites de petites annonces (tels que Kijiji) et 14 % sur des sites d’achats groupés (tels que Tuango).

Le paiement par carte de crédit toujours aussi populaire

Près de trois quart des achats en ligne, soit 74 % des transactions, sont effectuées au moyen de cartes de crédit. Quant aux services de paiement en ligne tels que PayPal et Interac, ils sont utilisés par environ 20 % des cyberacheteurs. Depuis 2001, la perception de sécurité des adultes québécois à l’égard de l’usage d’une carte de crédit pour régler des achats en ligne n’a cessé d’augmenter. En 2001, 26 % d’eux trouvaient sécuritaire le paiement en ligne par carte de crédit, une proportion qui atteint 56 % en 2012. Sans surprise, les institutions financières demeurent les mieux perçues quant à la facilité et à la sécurité des transactions effectuées sur leur site par rapport aux détaillants et aux autres commerces.

Un Québécois sur deux complète des transactions bancaires en ligne

Au cours des mois sondés en 2012, une moyenne de 50 % des adultes québécois ont réalisé des opérations bancaires en ligne comme le paiement de factures ou le transfert de fonds, ce qui représente 61 % des internautes québécois. Ce taux a connu une augmentation de 9 points de pourcentage depuis 2009. Toujours en ce qui concerne les services bancaires en ligne, l’enquête démontre qu’un Québécois sur dix utilise son appareil mobile pour effectuer des opérations bancaires en ligne.

À propos de NETendances et de l’ICEQ

L’enquête NETendances du CEFRIO dresse un portrait intégré et actualisé des grandes tendances en matière d’utilisation d’Internet et des TIC sur l’ensemble du territoire québécois. NETendances 2012 a été réalisée grâce au soutien financier d’Adviso Conseil, dont la réflexion a permis l’ajout d’avis d’experts, du Mouvement des caisses Desjardins, de Services Québec et de TELUS, sans oublier la collaboration de BIP – Bureau d’interviewers professionnels pour la collecte de données. Afin de compléter les données sur le commerce électronique, le CEFRIO a utilisé les résultats de l’Indice du commerce électronique au Québec (ICEQ), projet visant à détailler les transactions et analyser le comportement des adultes Québécois qui réalisent des achats sur Internet au cours du mois précédant l’enquête.

À propos du CEFRIO

Le CEFRIO est le centre facilitant la recherche et l’innovation dans les organisations à l’aide des technologies de l’information et de la communication (TIC). Il regroupe près de 150 membres universitaires, industriels et gouvernementaux ainsi que 74 chercheurs associés et invités. Sa mission : contribuer à faire du Québec une société numérique grâce à l’usage des technologies comme levier de l’innovation sociale et organisationnelle.


-30-

Le fascicule « Le commerce électronique et les services bancaires en ligne au Québec » est disponible gratuitement sur le site Web du CEFRIO : http://cefr.io/netendances2012

Télécharger le communiqué en format PDF

Source :
CEFRIO| www.cefrio.qc.ca

Renseignements :
Guillaume Ducharme | 418-929-0479 | guillaume.ducharme@cefrio.qc.ca