Retour à la liste des publications

Article de veille - Des organisations culturelles de plus en plus branchées

Musées : des possibilités encore inexploitées pour animer leur communauté

Dans son enquête Arts Organizations and Digital Technologies, Pew Internet fait le bilan des usages des TIC par les musées, les agences d’art, les troupes de spectacles et autres institutions culturelles, pour savoir où elles en sont dans leur processus d’adoption des technologies du numérique.

Tout d’abord, l’enquête révèle une prise de conscience collective de l’importance de l’impact des TIC dans le milieu culturel. En effet, aux États-Unis, 77 % des institutions culturelles pensent que les TIC jouent un rôle majeur dans le domaine artistique, et 81 % pensent qu’Internet et le numérique sont primordiaux dans la vulgarisation de l’art au grand public. D’autres encore, y voient à 78 % un excellent moyen d’accroître leur audience et à 65 % de débloquer de nouveaux fonds financiers.

Toujours, selon Pew Internet, les institutions culturelles trouvent à 63 % que les technologies numériques améliorent grandement leur qualité de travail et les rendent plus efficaces, même si elles reconnaissent à 74 % ne pas avoir les ressources humaines et financières suffisantes pour pouvoir utiliser les TIC au maximum de leurs capacités.

Le numérique apparaît comme un moyen de contrer les coupes budgétaires actuellement subies par l’ensemble du milieu culturel dans le monde, en créant un système d’échange et d’entraide collaborative. À ce sujet, dans sa veille récurrente à propos des institutions muséales, le CEFRIO a constaté l’apparition de sites de réseautage dédiés uniquement aux mondes culturel et artistique : My-ArtMap, Pictify, ArtStack ou plus récemment Who Art You.

En outre, les institutions s’accordent à 92 % pour dire que les technologies du numérique, notamment Internet et les médias sociaux, font de l’art une expérience participative et 83 % d’entre elles pensent que ces technologies diversifient l’offre artistique.

Dans les faits, on constate que 99 % des institutions culturelles interrogées possèdent leur propre site Internet et que 97 % sont présentes sur les réseaux sociaux. De plus, 69 % des institutions affirment avoir une personne pour publier des informations au sujet de la vie du musée, mais seulement 45 % d’entre elles mettent à jour quotidiennement leurs pages sur les réseaux sociaux (contre 25 % qui le font plusieurs fois par jour).

Par ailleurs, les institutions culturelles se mettent à l’heure de la technologie mobile. En effet, 61 % des institutions culturelles américaines et plus de la moitié des musées américains proposent une application mobile pour fournir du contenu à leurs visiteurs.

Le CEFRIO a constaté l’omniprésence de ces applications mobiles, utilisées pour enrichir l’expérience de la visite avec du contenu vidéo ou audio exclusif, mais aussi et surtout, avec des technologies innovantes comme la réalité augmentée, les codes QR ou les services de géolocalisation. Leur utilisation peut même aller plus loin puisque certaines servent de support à des expositions entièrement virtuelles ou à des collections numériques.

Toutefois, comme le montre l’enquête de Pew Internet et l’analyse du CEFRIO, l’usage des technologies par les institutions culturelles reste très uniforme et peu innovant. Leurs activités se bornent majoritairement à publier des photos, de leurs organisations ou de leurs travaux, à essayer d’attirer de nouveaux donateurs ou encore de vendre des tickets en ligne.

Même sur les réseaux sociaux ou autres outils du Web 2.0, leurs pratiques apparaissent comme limitées et assez similaires. Ces réseaux sociaux sont, effectivement, principalement utilisés pour stimuler leur communauté et pour surveiller les avis du public sur l’institution (respectivement 82 % et 77 % des institutions interrogées). Mais, là encore, très peu d’entre elles (28 %) utilisent les médias sociaux pour animer des groupes de discussion, partager des idées, proposer du contenu en ligne exclusif pour leur communauté d’internautes, etc.

Par exemple, seules 29 % des institutions culturelles proposent des événements en ligne comme des conférences, des performances artistiques en direct sur la toile ou des expositions exclusivement en ligne.

De façon générale, l’enquête de Pew Internet montre que les institutions culturelles, américaines tout du moins, ont réussi leur transition technologique. D’après les analyses du CEFRIO sur le monde muséal, cette conclusion s’applique également aux musées, ces derniers ayant une utilisation moderne et originale des TIC pour interagir avec le public, rendre leurs contenus culturels plus accessibles et assurer la conservation ainsi que la pérennité de l’héritage culturel.

Analyse et rédaction :

  • Aurélien Jean, stagiaire à la veille stratégique

Sources

Benoît De Sagazan, 21 novembre 2012, « Dali au centre Pompidou : ce qu’apporte l’appli officielle ». En ligne :
http://patrimoine.blog.pelerin.info/2012/11/21/dali-au-centre-pompidou-ce-quapporte-lappli-officielle/

Jessica Fèvres De Bideran, 19 novembre 2012, « La réalité augmentée au musée, une médiation en expérimentation ». En ligne (28 janvier 2013) :
http://www.club-innovation-culture.fr/jessica-fevres-de-bideran-la-realite-augmentee-au-musee-une-mediation-en-experimentation/

Pew Internet, 04 janvier 2013, « Arts Organizations and Digital Technologies ». En ligne (28 janvier 2013) : http://pewinternet.org/~/media//Files/Reports/2013/PIP_ArtsandTechnology_PDF.pdf

Kelly, Lynda, 10 novembre 2012. « The Internet of Things ». En ligne (28 janvier 2013) :
http://australianmuseum.net.au/blogpost/Web-2U/The-Internet-of-Things

Commentaire?

*Le courriel ne sera pas publié