Retour à la liste des publications

Des conseils d’établissement réseautés et branchés

Ce document rapporte diverses observations et analyses réalisées dans le cadre de la première étape d’une démarche expérimentale. Celle-ci s’est déployée entre 2008 et 2010 au sein de la Commission scolaire des Sommets (CSS). Plus spécifiquement, l’action s’est déroulée dans les écoles primaires Notre-Dame-de-Lourdes, Christ-Roi et Hamelin1. Celles-ci desservent quatre communautés, soit Saint-Adrien, Saint-Camille, Saint-Joseph-de-Ham-Sud et Wotton, toutes situées dans la région de l’Estrie.

Refusant une fusion de leurs écoles en une seule entité administrative, plaidant ainsi leur droit à l’autonomie et leur appartenance à l’école du village, quatre communautés locales ont ouvert un dialogue avec la Commission scolaire des Sommets (CSS) afin d’explorer des solutions alternatives pour contrer les problèmes administratifs associés à la gestion des petites écoles rurales.

En s’efforçant de trouver réponse aux enjeux de chacune des parties en cause, toutes reconnaissaient que le statu quo n’était plus une option. Une collaboration entre les trois écoles, en tant qu’entités autonomes locales, a été privilégiée plutôt que celle d’une « institutionnalisation » des trois en une entité unique. S’appuyant sur les acquis de pratiques d’enseignement en réseau réalisés dans le cadre de l’École éloignée en réseau (ÉÉR), un mode d’organisation solaire en réseau a été retenu. C’est ainsi qu’est né le projet « Les sources en réseau ».

1.Population étudiante dans les trois écoles en 2009 :
Notre-Dame-de-Lourdes (NDL) = environ 30 élèves divisés en deux classes de trois niveaux
Christ-Roi (CR) = environ 80 élèves, tous dans des classes à deux niveaux
Hamelin (HAM) = environ 100 élèves, dont certaines classes à deux niveaux

Commentaire?

*Le courriel ne sera pas publié