Retour à la liste des publications

Classes virtuelles: quelques leçons tirées de cas du Québec et d'ailleurs

Afin de contrer les distances, rejoindre des clientèles éloignées et faciliter l’offre de formation au sein des organisations, plusieurs formes d’enseignement tirent aujourd’hui profit du numérique. E- learning, formation à distance, classes en réseau, cours en ligne, téléapprentissage, webinaires, classes virtuelles; les termes se multiplient mais ne référent pas tous à la même réalité. Tous, cependant, font appel d’une manière ou d’une autre à l’enseignement et à l’apprentissage à l’aide des technologies de l’information et de la communication (TIC). Certains modèles misent sur des plateformes multimédias permettant aux étudiants d’accéder en ligne à des modules d’autoformation, alors que d’autres font plutôt le pari que l’interaction avec un enseignant et avec d’autres étudiants est primordiale, même si elle se produit à distance. Dans certains cas, on mise sur la synchronicité des échanges. Dans d’autres, les interactions entre les participants peuvent avoir lieu en mode asynchrone, ou combiner synchrone et asynchrone. Il existe une grande diversité de modèles, dont celui de la classe virtuelle, qui fait l’objet du présent document.

Commentaire?

*Le courriel ne sera pas publié