Les services bancaires en ligne : la mobilité gagne du terrain

Les services bancaires en ligne : la mobilité gagne du terrain

L'enquête NETendances 2013 a été réalisée par le CEFRIO avec la collaboration de BIP et financée par le Mouvement des caisses Desjardins et Services Québec.

Il y a longtemps déjà, Internet est venu considérablement modifier les modes d’offre et d’utilisation des services bancaires. L’accès en ligne aux comptes bancaires de même que la possibilité d’y faire des transactions telles que des virements, des paiements de facture ou des placements facilite beaucoup leur utilisation dans un monde en constant mouvement. Qu’à cela ne tienne, la mobilité favorise maintenant un nouveau virage numérique. La popularité grandissante des services mobiles montre à quel point leur facilité d’utilisation et leur accessibilité – ils sont véritablement à portée de main – ont favorisé leur adoption rapide. Le futur des services bancaires se trouve-t-il dans la mobilité? Celle-ci est en tout cas déjà bien ancrée dans le présent !

  • En 2013, 54,5 % des adultes québécois ont consulté leur compte bancaire au cours d’un mois type et presque autant (51,5 %) ont réalisé des opérations bancaires, une utilisation qui est restée stable au cours des dernières années.
  • Du côté des placements en ligne, ce qui comprend aussi bien le courtage à commissions réduites que les dépôts à terme, par exemple, environ un adulte sur dix en a effectué, il s’agit donc d’une activité qui a progressé au cours des cinq dernières années.
  • Les adultes québécois qui n’utilisent pas les services bancaires en ligne, soit près d’un sur trois (29,3 %), ont le plus souvent souligné qu’il s’agissait d’une question d’habitude.
  • En ce qui concerne les adultes québécois qui n’ont pas eu recours aux services bancaires en ligne ou les ont utilisés pour la dernière fois plus de trois mois auparavant, un sur cinq a l’intention de le faire dans la prochaine année.
  • La croissance des services bancaires en ligne est du côté de la mobilité. En 2013, un adulte sur quatre (24,1 %) a utilisé son appareil mobile (p. ex. un téléphone intelligent ou une tablette numérique) pour faire des opérations bancaires, et 28,9 % d’entre eux ont consulté leur compte bancaire. Il s’agit d’un taux de croissance d’un peu plus de 100 % dans les deux cas.
  • Que ce soit pour les services bancaires en ligne en général ou sur appareil mobile en particulier, le nombre d’utilisateurs est plus élevé chez les jeunes internautes, ceux qui sont plus scolarisés et ceux qui ont de meilleurs revenus familiaux.
  • En 2013, près de deux internautes sur trois a reçu au moins une facture ou un relevé électronique (62,5 %), une situation assez stable, quoiqu’en légère augmentation par rapport à 2012, où ce taux était de 58,4 %.
  • Les institutions financières restent très bien perçues par les internautes québécois en matière de sécurité des transactions et de facilité à les réaliser en ligne.

Commentaire?

*Le courriel ne sera pas publié