Les nouveaux défis de la sécurité en ligne au Québec

Les nouveaux défis de la sécurité en ligne au Québec

Les defis de la securite en ligne - NETendances 2013

L'enquête NETendances 2013 a été réalisée par le CEFRIO avec la collaboration de BIP et financée par le Mouvement des caisses Desjardins et Services Québec.

Au fur et à mesure que la technologie se perfectionne et que le nombre d’utilisateurs augmente, les risques se multiplient. Au-delà des virus, se posent les questions de la sécurité des enfants et des adolescents en ligne, de la protection des données personnelles et de la fiabilité des réseaux et des applications mobiles. Comment les internautes québécois gèrent-ils ces risques?

Ils installent des dispositifs de sécurité :

  • Neuf adultes sur dix (87,8 %) ayant un ordinateur l'ont équipé d’un antivirus, et quatre adultes sur dix (42,2 %) ayant un ordinateur et des enfants de moins de 18 ans à la maison ont un dispositif de contrôle parental. Par ailleurs, 45,8 % des adultes ayant un ordinateur ont installé un logiciel pour bloquer les fenêtres contextuelles (« pop-up »).
  • Les hommes sont significativement plus nombreux que les femmes à avoir installé chacun des dispositifs de sécurité sondés.

Ils prennent des mesures de précaution lorsqu’ils communiquent leurs renseignements personnels :

  • Les internautes québécois divulguent davantage de renseignements personnels en ligne que l’année passée (81,5 %, comparativement à 74,2 % en 2012), mais ils prennent aussi davantage de mesures de précaution.
  • Ainsi, parmi les internautes qui divulguent des renseignements personnels en ligne, environ 8 sur 10 vérifient que le site est sécurisé (82,9 %) et qu’il appartient à une organisation digne de confiance (79,5 %), s’assurent de ne donner que les informations nécessaires (80,1 %), choisissent des mots de passe complexes (77,7 %) qu’ils ne communiquent à personne (79,3 %), ou encore ferment toujours leurs sessions Web en quittant un ordinateur (82,9 %).
  • Par ailleurs, toujours parmi les internautes qui divulguent ce type de renseignements, 48,2 % lisent les politiques de protection des renseignements personnels et 45,2 % changent souvent leurs codes d’accès et leurs mots de passe.

 Ils restent méfiants au moment d'effectuer une transaction :

  • Les internautes québécois effectuent 2,5 fois plus de transactions sur un appareil mobile que l’année dernière : 23,2 % en 2013, comparativement à 9,3 % en 2012. Plus précisément, ils sont 21,1 % à réaliser des transactions sur un appareil mobile depuis leur domicile et 13,8 % à faire des transactions mobiles à l’extérieur de chez eux.
  • Le sentiment de sécurité des internautes lorsqu’ils effectuent des transactions reste cependant stable en ce qui concerne les transactions réalisées sur un appareil mobile ou sur toutes les autres plateformes.

Malgré ces diverses précautions, en 2013, on estime à environ 145 0001 le nombre d’internautes qui auraient été victimes, en ligne, de vol de numéro de carte de crédit, de débit ou de compte bancaire (soit 2,7 % des internautes du Québec), à 96 000 ceux victimes de vol d’identifiants ou de mots de passe par hameçonnage (1,8 %) ou 86 000 hors hameçonnage (1,6 %), et à 43 000 ceux victimes de vol de renseignements personnels (0,8 %) ou d’argent (0,8 %).


1 Estimation basée sur le taux d’internautes au Québec pour le mois de juillet 2013 (80,8%) et le nombre d’adultes au Québec d’après le dernier recensement de l’Institut Statistique du Québec (6,6 millions), donnant un total de plus de 5,3 millions d’internautes québécois.

Bureau d'intervieweurs professionnels

Commentaire?

*Le courriel ne sera pas publié
Ajouter un commentaire

Nicole

Quel type de anti virus doit on acheter pour se protéger contre les fenêtre contextuelle (. pup up ) nous sommes que 2 adultes sans trop d'expérience avec cette tecknologie. Merci j'attend votre reponse

Répondre