La mobilité au Québec : des appareils aux usages multiples

Partenaires mobilité 16 décembre 2015

Des activités variées réalisées grâce aux appareils mobiles.

Les appareils mobiles sont prisés pour leur polyvalence, il n’est donc pas surprenant de constater que les mobinautes les utilisent pour réaliser une grande variété d’activités.

Parmi les 16 activités mesurées dans l’enquête, un mobinaute en réalise en moyenne huit différentes à l’aide de son téléphone intelligent et près de 9 à l’aide de sa tablette numérique. Celles-ci sont très diverses, allant du divertissement en ligne au paiement de facture sur Internet.

Les jeunes Américains plus souvent propriétaires d’un téléphone mobile que d’un ordinateur

Le téléphone intelligent est un appareil polyvalent, remplaçant l’ordinateur pour bien des jeunes adultes américains. C’est du moins ce que permettent de conclure les données d’une étude réalisée par le PEW Research Center.

D’après cette étude, 78 % des Américains âgés de 18 à 29 ans sont propriétaires d’un ordinateur (portable ou de table) alors que 86 % sont propriétaires d’un téléphone intelligent. Or, en 2010, 88 % des adultes de ce groupe d’âge possédaient un ordinateur et 52 % un téléphone intelligent. En bref, on observe une progression du taux d’adoption des téléphones intelligents et une baisse de l’adoption de l’ordinateur chez les jeunes adultes des États-Unis.

Toujours selon le PEW Research Center, cette observation signifie que les jeunes adultes ont de moins en moins besoin de se procurer un ordinateur depuis l’arrivée du téléphone intelligent, car cet appareil remplit les mêmes fonctions.

Source : PEW Research Center, octobre 2015 : « Technology Device Ownership: 2015 », en ligne (30 novembre 2015), [www.pewinternet.org].

3. Note méthodologique : Les comparaisons avec les données des années précédentes doivent être faites avec prudence, car la définition de mobinautes a été légèrement modifiée. Cette année, les mobinautes sont définis comme tous les internautes qui sont détenteurs d’un téléphone intelligent ou d’une tablette numérique. Pour l’année 2014 et les précédentes, les mobinautes sont plutôt définis comme étant tous les adultes qui utilisent Internet à partir de leur téléphone intelligent ou de leur tablette numérique.

Les appareils mobiles, sources de divertissement

Parmi les mobinautes propriétaires d’un téléphone intelligent ou d’une tablette numérique, 85,3 % s’en servent pour prendre des photos ou faire des vidéos. Plus de sept mobinautes sur dix, soit 73,5 %, y téléchargent des applications, qu’elles soient gratuites ou payantes et une proportion similaire, 70,3 %, lit les nouvelles ou consulte l’actualité à l’aide d’un appareil mobile. Près de deux mobinautes sur trois (63,5 %) jouent à des jeux à partir de leur appareil mobile, une proportion qui progresse de 11,9 points de pourcentage comparativement à 2014.

En outre, plus de la moitié des mobinautes, précisément 55,9 %, visionnement des vidéos, des séries, des films, la webtélé, ou écoutent la webradio à partir de leur appareil mobile. Le téléchargement de livre est moins répandu, mais touche néanmoins 25,8 % des mobinautes québécois, une progression de 6,3 points de pourcentage comparativement à 2014.

 

Le mobile pour communiquer

Une forte proportion des mobinautes se sert des appareils mobiles pour communiquer, que ce soit par messages textes (84,1 %) ou courriels (81,4 %).

En outre, cette année, 71,5 % des mobinautes se connectent aux réseaux sociaux grâce à leur tablette numérique ou à leur téléphone intelligent, une proportion comparable à celle des utilisateurs des réseaux sociaux que l’on retrouve dans la population adulte du Québec, qui elle se chiffre à 72,8 % 4 .

4. CEFRIO, «Les médias sociaux : une plus forte présence dans le processus d’achat des Québécois », NETendances 2015, vol. 6, no. 1, juin 2015, [www.cefrio.qc.ca].

Qu'en est-il des transactions sur mobile ?

Bien qu’elles soient moins répandues que les activités de divertissement et de communication, les activités transactionnelles sont néanmoins pratiquées par une proportion considérable des détenteurs d’appareils mobiles. Plus de la moitié (55,4 %) d’entre eux accèdent à leur compte bancaire sur Internet à l’aide de leur appareil mobile, par exemple pour y vérifier leur solde ou y consulter leurs relevés bancaires.

Un détenteur d’appareil mobile sur deux (49,5 %) effectue des opérations bancaires, comme des virements ou des transferts de fonds sur Internet à l’aide de son appareil mobile. Une proportion comparable de mobinautes, 48,3 % précisément, paye même ses factures à l’aide de son téléphone intelligent ou de sa tablette numérique.
 
On utilise aussi les appareils mobiles pendant le magasinage. En effet, 44,2 % des adultes détenteurs d’appareils mobiles effectuent des achats en ligne, directement sur mobile, alors que 35,8 % d’entre eux utilisent leur appareil pour comparer les prix lorsqu’ils sont dans les magasins. Il s’agit d’une proportion qui progresse de 6 points de pourcentage cette année comparativement à 2014.

Les appareils mobiles comme accès au gouvernement

La moitié (47,9 %) des mobinautes recherche de l’information sur les sites Internet gouvernementaux à l’aide d’un téléphone intelligent ou d’une tablette numérique. En outre, 30,9 % des mobinautes utilisent des services gouvernementaux sécurisés ou un dossier gouvernemental grâce à leur appareil mobile.

 

Plus d'activités réalisées à partir des grands écrans

La comparaison des activités réalisées à partir de la tablette numérique avec celles réalisées à partir du téléphone intelligent met en lumière un usage différent des deux appareils. Il en ressort que la tablette numérique est un outil dont les propriétaires font un usage plus varié que le téléphone intelligent. On peut attribuer les usages multiples de l’appareil à la grande taille de son écran, notamment parce que les activités qu’on y pratique davantage sont souvent relatives à la consultation de l’information.

On consulte notamment plus les nouvelles et l’actualité à partir des tablettes (77,5 % pour la tablette numérique et 70,7 % pour le téléphone intelligent) et on joue davantage à des jeux à partir de la tablette numérique qu’à partir du téléphone intelligent (71,7 % pour la tablette numérique et 61,2 % pour le téléphone intelligent).

En outre, mise à part la catégorie « Comparer le prix affiché d’un produit alors que vous êtes en magasin », toutes les activités transactionnelles mesurées dans l’enquête sont pratiquées davantage à l’aide d’une tablette numérique que d’un téléphone intelligent (« Accéder à ses comptes bancaires » : 64,5 % pour la tablette contre 56,7 % pour le téléphone intelligent; « Effectuer des opérations bancaires » : 58,4 % pour la tablette contre 50,5 % pour le téléphone intelligent; « Payer des factures en ligne » : 58,1 % pour la tablette contre 48,9 % pour le téléphone intelligent; « Effectuer des achats en ligne » : 53,5 % pour la tablette numérique contre 46,5 % pour le téléphone intelligent).

La tablette est également plus utilisée que le téléphone intelligent pour « Rechercher de l’information sur les sites gouvernementaux » (56,3 % pour la tablette contre 48,3 % pour le téléphone intelligent) ou encore « Utiliser des services gouvernementaux sécurisés ou le dossier gouvernemental » en ligne (38,3 % pour la tablette contre 31,5 % pour le téléphone intelligent).

Malgré tout, deux activités sont pratiquées davantage à l’aide d’un téléphone intelligent : la communication par messagerie texte (93,4 % pour le téléphone intelligent contre 81,2 % pour la tablette numérique), ainsi que la prise de photos ou de vidéos (89,9 % pour le téléphone numérique contre 85 % pour la tablette numérique).

Commentaire?

*Le courriel ne sera pas publié