Laferrière, Thérèse

Laferrière, Thérèse

Lauréate du Prix Innovation et Transfert

Professeure titulaire, Département des études sur l'enseignement et l'apprentissage

Université Laval

Parmi les étapes qui ont jalonné le parcours de madame Laferrière depuis l’obtention de son doctorat en éducation humaniste de l’Université de Boston en 1978 — un parcours présentant un bel équilibre entre l’enseignement, la recherche et l’engagement auprès des praticiens —, il faut souligner sa collaboration de longue date avec le CEFRIO.

Au CEFRIO, Thérèse Laferrière est l’une des artisanes du succès du projet École éloignée en réseau. Cette initiative, qu’elle codirige depuis 2002, a permis à des dizaines de petites écoles d’enrichir l’environnement d’apprentissage de leurs élèves, a favorisé le maintien de ces écoles et a contribué à la vitalité des communautés dans lesquelles elles sont implantées.

Consciente de la nécessité de créer une synergie entre les savoirs théoriques et pratiques depuis les premiers projets de recherche-action qu’elle a dirigés, Thérèse Laferrière a mené de nombreux travaux associant les milieux de la recherche et les acteurs de terrain. «Lorsqu’on innove, dit-elle, c’est ce qu’il faut faire pour appuyer le développement de pratiques nouvelles». En cela, Thérèse Laferrière s’est démarquée tout au long de sa carrière.

Très tôt, la chercheure s’est intéressée aux communautés de pratique en tant qu’espaces d’échanges à l’intérieur desquels les participants collaborent à l’atteinte d’objectifs communs. Que ce soit au sein de ces groupes ou ailleurs, la chercheuse a consacré beaucoup d’énergie au développement des capacités des utilisateurs en matière de TIC, en tentant de découvrir avec eux les usages et les retombées possibles de ces puissants outils. À son avis, la connectivité et l’accès aux réseaux que permet Internet ont ouvert de nouvelles perspectives de production et de travail en collaboration.

Selon elle, ce potentiel d’interaction entre les personnes marque un réel changement, notamment dans les pratiques d’apprentissage et l’organisation du travail. Pour l’instant, soutient-elle, « nous sommes encore dans une phase d’émergence avec les TIC ».

Les modèles d’organisation qui ont bien fonctionné jusqu’à présent, que ce soit en éducation, dans le système de santé ou dans d’autres secteurs d’activité, doivent se renouveler constamment pour demeurer performants. Il importe donc de les revoir, explique-t-elle, et ce n’est pas chose facile, parce que ces modèles ne cessent de se complexifier, comme le font également la production des savoirs et toute l’organisation de la société.

Thérèse Laferrière fait figure de pionnière dans la recherche de ces nouveaux modèles, que ce soit dans ses travaux de recherche auprès des enseignants du primaire ou dans ses activités d’enseignement, où elle met en application des principes de collaboration intermilieux. Il en est de même dans les projets d’intervention qu’elle mène avec le CEFRIO pour soutenir l’innovation à l’aide des TIC.

C’est en grande partie grâce à elle que le Centre a réussi à aller aussi loin dans sa mission.

Parmi les étapes qui ont jalonné le parcours de madame Laferrière depuis l’obtention de son doctorat en éducation humaniste de l’Université de Boston en 1978 — un parcours présentant un bel équilibre entre l’enseignement, la recherche et l’engagement auprès des praticiens —, il faut souligner sa collaboration de longue date avec le CEFRIO.

Au CEFRIO, Thérèse Laferrière est l’une des artisanes du succès du projet École éloignée en réseau. Cette initiative, qu’elle codirige depuis 2002, a permis à des dizaines de petites écoles d’enrichir l’environnement d’apprentissage de leurs élèves, a favorisé le maintien de ces écoles et a contribué à la vitalité des communautés dans lesquelles elles sont implantées.

Consciente de la nécessité de créer une synergie entre les savoirs théoriques et pratiques depuis les premiers projets de recherche-action qu’elle a dirigés, Thérèse Laferrière a mené de nombreux travaux associant les milieux de la recherche et les acteurs de terrain. «Lorsqu’on innove, dit-elle, c’est ce qu’il faut faire pour appuyer le développement de pratiques nouvelles». En cela, Thérèse Laferrière s’est démarquée tout au long de sa carrière.

Très tôt, la chercheure s’est intéressée aux communautés de pratique en tant qu’espaces d’échanges à l’intérieur desquels les participants collaborent à l’atteinte d’objectifs communs. Que ce soit au sein de ces groupes ou ailleurs, la chercheuse a consacré beaucoup d’énergie au développement des capacités des utilisateurs en matière de TIC, en tentant de découvrir avec eux les usages et les retombées possibles de ces puissants outils. À son avis, la connectivité et l’accès aux réseaux que permet Internet ont ouvert de nouvelles perspectives de production et de travail en collaboration.

Selon elle, ce potentiel d’interaction entre les personnes marque un réel changement, notamment dans les pratiques d’apprentissage et l’organisation du travail. Pour l’instant, soutient-elle, « nous sommes encore dans une phase d’émergence avec les TIC ».

Les modèles d’organisation qui ont bien fonctionné jusqu’à présent, que ce soit en éducation, dans le système de santé ou dans d’autres secteurs d’activité, doivent se renouveler constamment pour demeurer performants. Il importe donc de les revoir, explique-t-elle, et ce n’est pas chose facile, parce que ces modèles ne cessent de se complexifier, comme le font également la production des savoirs et toute l’organisation de la société.

Thérèse Laferrière fait figure de pionnière dans la recherche de ces nouveaux modèles, que ce soit dans ses travaux de recherche auprès des enseignants du primaire ou dans ses activités d’enseignement, où elle met en application des principes de collaboration intermilieux. Il en est de même dans les projets d’intervention qu’elle mène avec le CEFRIO pour soutenir l’innovation à l’aide des TIC.

C’est en grande partie grâce à elle que le Centre a réussi à aller aussi loin dans sa mission.

- See more at: http://blogue.cefrio.qc.ca/2012/06/le-prix-innovation-et-transfert-remis-a-therese-laferriere-et-real-jacob/#sthash.hB4DD0k5.dpuf

Formation

  • Doctorat en éducation (humanistic and behavioural studies), Boston University, Boston, Massachusetts
  • Maîtrise en éducation, Université Laval, Sainte-Foy, Québec
  • Licence en pédagogie, Université Laval, Sainte-Foy, Québec
  • Baccalauréat en pédagogie, Université Laval, Sainte-Foy, Québec.

Projets ou publications