Jacob, Réal

Jacob, Réal

Lauréat du prix Innovation et Transfert

Professeur titulaire, Département Entrepreneuriat & Innovation

HEC Montréal

Site web

Titulaire d’un D.E.A. en sciences du travail de l’Université catholique de Louvain, en Belgique, Réal Jacob a entrepris sa carrière professorale en 1983, à l’Université du Québec à Trois-Rivières. Réal Jacob est un allié de longue date du CEFRIO. Il participe à des projets de recherche et de transfert d’envergure, depuis le milieu des années 1990 et il a été conseiller scientifique de 2001 à 2006.

Peu de gens ont autant contribué à l’évolution du CEFRIO et de son approche que Réal Jacob. Il fait ainsi partie des personnes qui ont vite compris que le Centre devait aborder la question des TIC de manière intégrée. « Mes collègues et moi fonctionnions vraiment en silos, lors des premiers projets CEFRIO que nous avons menés », avance ce chercheur, connu aussi bien au Québec qu’à l’étranger, tant dans le secteur public que dans celui de la grande entreprise. « Chaque expert travaillait dans son coin sur le thème dont il était responsable : le marketing, les systèmes d’information, la gestion du changement. La collaboration était minimale. À la fin, chacun remettait son rapport sans avoir vraiment consulté ses collègues. Je me souviens de la réaction qu’ont eue un jour les organisations participant à un de nos projets. Elles s’étonnaient de ce qu’on ne leur fournisse pas une vue d’ensemble de l’influence des TIC. Ces organisations avaient pris de l’avance sur les chercheurs ».

Réal Jacob compte aussi parmi ceux qui ont rapidement saisi que le CEFRIO devait davantage se préoccuper de la façon dont les organisations québécoises utilisaient les TIC, plutôt que de se concentrer sur les technologies en tant que telles. « C’est avec le projet du CEFRIO sur le télétravail, au début des années 2000, que ce virage a réellement été effectué, note-t-il. C’est à ce moment que l’on s’est vraiment rendu compte qu’il convenait d’abandonner l’approche technocentrique, qui trop souvent dominait, pour plutôt mettre l’accent sur la question des usages, celle de l’effet des TIC sur nos modèles organisationnels et nos façons de travailler ou de collaborer. C’est à cette époque que l’on a cessé de tenir pour acquis que les organisations fonctionneraient toujours selon une logique top-down [descendante] et seraient toujours découpées en divisions opérationnelles, et que l’on s’est mis à considérer que les TIC ouvraient la porte à de nouvelles conceptions, de nouveaux possibles ». C’est également lors de ce projet que le CEFRIO a mis en place une approche de conception et de gestion de projets incluant aussi bien des chercheurs que des acteurs de terrain.

Réal Jacob est l’un des spécialistes de la recherche et du transfert de connaissances en TIC les plus remarquables que compte le Québec. Sans sa contribution exceptionnelle, de nombreuses organisations ne se seraient pas développées comme elles l’ont fait au cours des dernières années. Sans son apport, le CEFRIO ne serait pas devenu le puissant levier qu’il constitue aujourd’hui pour toute notre société.

Formation

  • M. Ps. (psychologie industrielle), Université de Montréal
  • C.E.A. (sciences du travail), Université Catholique de Louvain